Maisons-Laffitte


La compétition de Maisons-Laffitte est devenue au fil des années une des incontournables manifestations de danse sportive de printemps en région parisienne. Depuis des années, Jacques Isambert en peaufine la formule pour offrir à un public nombreux et fidèle un spectacle varié et de haute tenue.

Aux compétitions à points et aux opens nationaux, hélas trop peu nourris en effectifs, se sont mêlés tout au long de la soirée des exhibitions diverses telles que démonstrations de tango argentin, de salsa-mambo, formations de disco et de danse de salon, rock acrobatique ; il y en avait donc pour tous les goûts, le tout dans une salle tout à fait adaptée à ces disciplines, avec éclairages flatteurs, sonorisation bien étudiée et un timing respecté d'un bout à l'autre de la soirée.

Le tournoi international 10 danses a offert au public un spectacle de danse sportive de qualité, avec des prestations et des styles très différents selon les couples, ce qui en avivait l'intérêt.

Le couple danois Nikolaj Jund & Marta Kocik a remporté une victoire méritée, ayant su convaincre le jury comme le public par une danse expressive et puissante aussi bien en standard qu'en latines, reposant sur une technique sûre et des appuis au sol impressionnants.


© photo: Jean-Jacques Gueudry

 

Seconds, les tout jeunes Italiens Domenico Nicola & Assunta Chianese proposaient une alternative avec, en standard, beaucoup de fluidité et d'aisance et de belles lignes classiques, mais en latines, une danse un peu trop académique accusant un certain manque de maturité.

Etaient classés troisièmes les Irlandais Stanislas Wakeman & Laura Nolan, très appréciés du public. Longilignes et d'une présentation irréprochable, ces danseurs très élégants nous ont montré d'agréables standards, mais leur grande taille semblait les desservir en latines et ralentir quelque peu leur danse.


© photo: Jean-Jacques Gueudry

 

Le couple classé quatrième, Tomasz Zukowski & Polina Petrishcheva pour la Pologne , proposait une prestation équilibrée entre latines et standard, avec peu de défauts techniques, mais une certaine absence de charisme par rapport aux trois premiers couples, avec dans l'un et l'autre style un mouvement qui manquait trop de finition et de caractère pour être vraiment attrayant.

Pour la France , Ludovic Chauveau & Laura Lozingue se sont classés à une très honorable cinquième place. Leurs standards de qualité auraient pu leur permettre de briguer aisément la quatrième place.

Sixièmes de cette finale, David Brown & Hannah Davis n'ont pas démérité mais leur niveau technique tant en latines qu'en standards, compte tenu de la concurrence sur piste, ne leur permettait pas d'espérer une autre place.


© photo: Jean-Jacques Gueudry

 

Isabelle Reyjal