Gwenaël Lavigne & Stéphanie Godet

Championnat du Monde 10 danses


Vous venez de terminer 2e du championnat du monde seniors I 10 danses. Comment l'avez-vous préparé ?

Tout d'abord, il a fallu élever notre niveau en standard, en prenant plus de cours avec nos coach, en privilégiant cette discipline qui est psychologiquement et d'un point de vue comportemental différente des latines, afin de mettre le moins d'écart possible avec les premiers. Nous avons commencé cette préparation dès le mois de septembre 2009 en faisant notre premier IDSF a Ancône. Puis nous avons enchaîné avec Salou, Anvers, Evry, Megève. Nous nous sommes amélioré à chaque compétition, comme nous l'avions espéré. Concernant les latines, nous avons fait de l'entretien pour ne pas perdre les acquis.

En effet, on vous a vu préparer activement vos standard lors de plusieurs compétitions ces derniers mois. Etait-ce la clef de ce championnat ?

C'est vrai, nous pensions que c'était la clef de la réussite du 10 danses.
Avec l'expérience des 10 danses acquise en adulte, nous nous sommes aperçu que ce sont souvent des standardistes qui remportent ce style de compétition (Christophe et Sonia Rioult, Maxime Dereymez et Sophie Chevalier, Steeve Gaudet et Laure Colmard...), enfin c'est ce que nous pensons.


Photo: JJ Gueudry

 

Pouvez-vous nous parler de l'ambiance de ce championnat ?

Comme toujours en seniors, l'ambiance est sympathique même si l'on reste tout de même concentrés sur nos objectifs. Cela a été une journée de sportivité exemplaire tant dans l'effort, avec 40 danses effectuées, que dans l'esprit avec les encouragements des participants. Le Club France a été super lors de la finale avec drapeaux et encouragements en scandant des « Allez la France ». Ils se sont cassé la voix !

Comment l'avez-vous vécu ? Etiez-vous plus stressés que lors du championnat latines ?

Nous étions vraiment bien préparés pour ce championnat, avec encore des doutes en standard, car dans l'apprentissage, rien ne remplace le temps. Nous étions concernés mais pas stressés, plus sereins qu'au championnat du monde latines, peut-être par le fait qu'un 10 danses c'est aussi plus aléatoire. Du coup, nous avions moins de pression.

Il s'agit d'un très bon résultat. Toutefois, peut-être vous laisse-t-il insatisfaits étant donné les marques très serrées. Que ressentez-vous ? Qu'espériez-vous lors de ce championnat ?

L'objectif était de faire 1er en latines et 3e en standard, ce que nous avons réussi. Nous pension que cela suffirait pour gagner compte tenu des performances des autres participants en latines, mais nous ne nous doutions pas que le couple italien allait faire une performance en latines de ce genre, jamais réalisé, ainsi qu'en standard, en battant le couple belge [champion du monde standard, ndlr] ! Comme quoi, rien n'est écrit, tout est possible.

A votre avis, qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur de vos adversaires ? Que vous a-t-il manqué ?

Nous ne savons pas vraiment, outre la possible coalition de 3 juges...
Nous pensons que nos standard étaient trop jeunes pour pouvoir rivaliser avec les deux meilleurs standardistes du moment et que nous sommes dans un système de jugement qui défavorise les couples les plus homogènes. Mais quand on retourne le problème, nous nous rendons compte que nous aurions pu gagner de tant de façons, vu que nous étions ex-æquo... Les Russes auraient pu mieux danser pour mettre les Italiens a leur 4e place comme nous l'espérions... Enfin, avec des si... Et puis nous manquons un peu d'objectivité...

Ce résultat s'avère très encourageant. Pensez-vous pouvoir emporter le titre lors du prochain championnat ?

On ne peux rien prévoir à l'avance, on l'a encore appris à nos dépens. Alors nous verrons, même si cela reste une possibilité.

Quels sont à présent vos objectifs au niveau national et au niveau international ?

Continuer à progresser en latines pour l'objectif du mois de décembre 2010 et, en standard, essayer de se rapprocher des meilleurs pour placer le plus de Français dans les demi-finales et les finales IDSF.

Magalie Guillaume