Le jugement

Lors d’une compétition, le jury est composé de 3, 5, 7… 13 juges. Chacun attribue des marques (dans les tours qualificatifs) ou des places (en finale).

Le rôle du juge

Le juge de danse sportive doit observer les couples sur la piste et appliquer un certains nombre de critères pour se forger un jugement. Le jugement doit se faire en comparant les couples en piste et non pas en se référant à un hypothétique standard. Plusieurs critères entrent en ligne de compte :

  • Mesure et rythme de base : dans toutes les danses, la mesure et le rythme de base sont prédominants sur tous les autres critères. Un couple qui danse régulièrement hors mesure devra être placé dernier ;
  • Lignes de corps, autant dans le déplacement que dans les figures arrétées ;
  • Mouvement : le juge doit déterminer si le mouvement respecte le caractère de la danse et juger les montées et les descentes, le swing et l’équilibre du couple ;
  • Interprétation rythmique : appréciation de la qualité de l’interprétation rythmique de la musique ;
  • Travail de pied : appréciation de la qualité et du contrôle du travail de pied ;
  • Floorcraft : le juge doit s'assurer que le couple est capable de modifier sa chorégraphie pour éviter d'interrompre sa progression et celle des autres couples.

A partir de ces critères, le juge choisit les couples qu'il souhaite voir passer au tour suivant en leur mettant des marques. Le nombre de marques par danse et par juge est fixé par le Président du jury, en général la moitié des couples est éliminée à chaque tour. En finale, le juge doit classer les couples en leur attribuant une place de 1 à 6.

Le rôle du scrutateur

Le scrutateur a pour rôle de collationner toutes les marques ou places, données par les juges, pour en faire un classement unique en appliquant les règles du Skating System définies par l’IDSF. Le scrutateur est placé sous l’autorité du Président du jury.

Les éliminatoires

Pour chaque tour éliminatoire, le Président du jury indique le nombre de couples à sélectionner. Les juges attribuent une marque aux couples qu’ils souhaitent revoir au tour suivant, dans la limite du nombre de couples à sélectionner.
Le scrutateur additionne, pour chaque couple, les marques qui lui ont été données par les juges. Il retient, pour le tour suivant, les couples qui ont obtenu le plus grand nombre de marques sur l’ensemble des danses à concurrence du nombre de couples à sélectionner.
Le Président du jury décide de la conduite à tenir dans le cas où, du fait d’ex-æquo, il n’y a pas exactement le nombre de couples demandés.

Le classement dans chaque danse

En finale, chaque juge classe les couples de la première à la dernière place. Le couple classé 1er est celui que la majorité des juges aura classé à cette place. Le couple classé 2e est celui qui a obtenu la majorité de places de 1 et 2, et ainsi de suite pour les places suivantes.
Si deux couples ont la majorité pour une même place, est classé devant celui qui a la plus grande majorité. Si deux couples ont la même majorité, les places de cette majorité sont additionnées et celui qui a le plus petit total est classé devant. Si l’égalité subsiste, le même exercice est réalisé pour les places suivantes entre les deux couples à égalité jusqu’à les départager. Si l’égalité subsiste après avoir examiné toutes les places, les deux couples sont classés ex-æquo.

Le classement général

Les places obtenues dans chaque danse sont additionnées. Le couple ayant le plus petit total est classé 1er, le couple ayant le plus fort total est classé dernier.
Si deux couples ont le même total pour l’attribution de la 1re place, le couple classé devant est celui qui a gagné le plus grand nombre de danses. Si deux couples ont le même total pour la 2e place, le couple classé 2e est celui qui a fini le plus souvent 1er ou 2e dans les danses. Si les deux couples ont le même nombre de 2e place et mieux, le couple classé 2e est celui qui a le plus petit total en additionnant les places de 1er et 2e. Si l’égalité subsiste encore, le même raisonnement est repris en prenant, non plus le classement dans chaque danse, mais chaque place donnée par chaque juge sur l’ensemble des danses de la finale.
Il faut réaliser le même travail pour l’attribution des places suivantes.

Voir aussi :